Auto-isolement : ce que vous devez faire si vous avez de la fièvre et de la toux

Auto-isolement : ce que vous devez faire si vous avez de la fièvre et de la toux

Vous présentez les symptômes d’une infection respiratoire aiguë avec fièvre et toux, qui peut être causée par le nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2). Pour éviter la transmission du virus, vous devez vous isoler chez vous, pour autant que votre état général le permette.

Les présentes recommandations vous indiquent quelles précautions vous et votre entourage devez prendre.

Quand faut-il contacter un médecin par téléphone ?

  • Si vous êtes une personne particulièrement vulnérable[ref]personnes de plus de 70 ans, personnes ayant de l’hypertension, du diabète, un cancer, une maladie cardiovasculaire, une maladie respiratoire chronique, un système immunitaire affaibli par une maladie ou un traitement, les femmes enceintes, les personnes obèses[/ref] : immédiatement au moment de l’apparition des symptômes d’une infection respiratoire aiguë avec fièvre et toux.
    Signalez que vous présentez des facteurs de risque et des symptômes.
  • Si vous n’êtes pas une personne particulièrement vulnérable : dès que vos symptômes s’aggravent : gène respiratoire qui s’aggrave, difficulté à parler, essoufflement au moindre effort, majoration de la fièvre > 39°, majoration de la toux, fatigue intense, altération de la conscience
  • Si une consultation médicale est nécessaire et que vous devez quitter la maison, gardez une distance d’au moins 2 mètres par rapport aux autres personnes. Si cela n’est pas possible, portez un masque d’hygiène (si ceux-ci sont disponibles).

Si vous vivez seul

  • Demandez à votre famille, à vos amis ou à un service de livraison de déposer devant votre porte de la nourriture et d’autres produits essentiels tels que des médicaments.

Si vous vivez avec d’autres personnes

Installez-vous seul dans une chambre, porte fermée, et prenez-y vos repas. Aérez régulièrement. Privilégiez une pièce dont le sol peut faire l’objet d’un nettoyage humide (éviter les pièces moquettées)

Dans la chambre du malade ou la pièce dans laquelle il vit, appelée « chambre », par défaut :

  • retirer tout objet inutile
  • mettre à disposition gants, masques, savon (si un point d’eau existe dans la chambre) ou solution hydro-alcoolique
  • calfeutrer la chambre dans laquelle vit le patient, en posant un boudin en bas de la porte. Lorsque le patient sort de la chambre, la porte doit être refermée derrière lui et le calfeutrage doit être replacé. Aérer régulièrement la chambre en maintenant le calfeutrage.
  • évacuer les déchets de soins par la filière DASRI (à voir avec le médecin ou l’infirmière) ; a minima utilisez une poubelle dédiée avec couvercle.
  • changer les draps en évitant de les secouer pour ne pas créer un aérosol de particules virales ;
  • laver les draps et le linge du malade avec un cycle d’au moins 60°C pendant au moins 30 minutes ;
  • nettoyer et désinfecter les sols :
    • l’usage d’un aspirateur crée un aérosol de particules virales ; il n’est donc pas recommandé d’utiliser ce type de nettoyage ; un lavage-désinfection humide est préférable ;
    • un délai minimum de 3 heures est à respecter entre la prise en charge du linge et des draps, et le bionettoyage des sols et surfaces afin de permettre la sédimentation des particules aérosolisées et de réduire le risque d’exposition par voie aérienne lors du bionettoyage des sols
  • Nettoyer puis désinfecter les surfaces horizontales ainsi que les objets présents dans la chambre (y compris poignées, interrupteurs, téléphone, clavier), au moins une fois/jour ou en cas de projections de produits contaminés (ou potentiellement contaminés) sur ces surfaces. Les surfaces verticales ne sont à désinfecter qu’en cas de projection. La procédure de nettoyage-désinfection se réalise par l’utilisation d’un détergent suivi de l’application soit d’eau de javel diluée à 0.5% ou d’alcool à 70% ou d’un produit validé par la norme 14476.

Dans les toilettes utilisées par le malade, nettoyer et désinfecter le mobilier sanitaire (cuvette, bidet, lavabo), la robinetterie et les poignées avec de l’eau de javel diluée à 0.5%. La désinfection des excrétas n’est pas envisageable.

Eviter toute visite et tout contact et ne quittez la chambre que si c’est nécessaire (limiter le nombre de pièces où le malade peut circuler et réduire le nombre d’objets dans ces pièces)

Gardez une distance d’au moins 2 mètres par rapport aux autres personnes.

Lavez-vous régulièrement les mains.

Utilisez votre propre salle de bains. Si cela n’est pas possible, nettoyez les sanitaires communs (douche, toilettes, lavabos) après chaque usage avec un désinfectant ménager ordinaire.

Ne partagez pas vos articles ménagers tels que la vaisselle, les verres, les tasses ou les ustensiles de cuisine avec d’autres personnes. Après avoir utilisé ces articles, il faut les laver soigneusement en machine ou à l’eau et au savon.

Arrêt de l’auto-isolement à domicile

  • 24 heures après la disparition des symptômes.
  • Continuez à suivre les règles d’hygiène et de conduite

Que faire pour vos proches (vivant sous le même toit, relations intimes) ?

  • Informez les personnes avec qui vous vivez et celles avec lesquelles vous avez eu des relations intimes dans les 24 heures qui ont précédé le début de vos symptômes.
  • Dites-leur de surveiller leur état de santé et de se mettre en auto- isolation dès qu’elles présentent des symptômes.
Dr ZELER
A propos

Médecin Généraliste Diplômé des Facultés de Médecine de Strasbourg et de Lyon DIU de sexologie

Tagués avec :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.