Chlamydia trachomatis : pour un dépistage systématique

Source : Haute Autorité de Santé

Environ 60 à 70% des femmes ne présentent pas de symptôme en cas de chlamydiose génitale, alors qu’il s’agit de l’une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes, pouvant entrainer des atteintes génitales. Pour réduire la prévalence de l’infection, la HAS a revu la stratégie de dépistage de cette infection et recommande un dépistage systématique chez les femmes de 15 à 25 ans sexuellement actives.

Lire la suite ›

Tagués avec : ,

VALROS – Le mammobile sera présent lundi 22 octobre 2018

Le Mammobile de l’Association « Montpellier-Hérault pour le Dépistage du Cancer du Sein » (A.M.H.D.C.S.) sera présent dans la commune de VALROS (Rue des Mimosas), de 9h00 à 18h00

Le Lundi 22 Octobre 2018 afin d’accueillir les femmes de 50 à 74 ans pour un test gratuit de dépistage du cancer du sein

Source : Mairie de Montblanc

PEZENAS – Le Mammobile sera présent Mercredi 10 Octobre 2018

Le Mammobile de l’Association « Montpellier-Hérault pour le Dépistage du Cancer du Sein » (A.M.H.D.C.S.) sera présent dans la commune de PEZENAS (Place du Fronton – Avenue Maréchal Leclerc), de 9h00 à 18h00

Le Mercredi 10 Octobre 2018 afin d’accueillir les femmes de 50 à 74 ans pour un test gratuit de dépistage du cancer du sein

Source : ASSOCIATIONS : PEZENAS – Le Mammobile sera présent le Mercredi 10 Octobre 2018 : Hérault Tribune

Tagués avec :

Sevrage tabagique : les gommes à mâcher NICORETTE(R) remboursables sur prescription

A partir du 22 septembre 2018, les gommes à mâcher NICORETTE (nicotine) seront remboursables à 65 %, quels que soient le dosage (2 mg et 4 mg) et l’arôme (fruits, menthe fraîche, menthe glaciale, sans parfum) prescrits. Seuls les conditionnements de 105 unités sont concernés.

Source : VIDAL – NICORETTE (nicotine) : les gommes à mâcher remboursables à partir du 22 septembre (boîtes de 105) – Actualités

NB : une consultation avec votre médecin traitant est nécessaire pour bénéficier de cette prescription.

Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer

En France, environ 900 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer. Une maladie neurodégénérative aux effets irréversibles qui représente 70% des cas de démence et la 4e cause de mortalité sur le territoire français.

Les chercheurs qui travaillent sur cette maladie afin d’essayer de trouver un remède cherchent à :

– Identifier les facteurs génétiques liés à la maladie

– Détecter la maladie le plus tôt possible

– Comprendre les mécanismes à l’origine de la maladie

– Exploiter le système immunitaire pour se défendre contre la maladie

Ces recherches sont en partie financées par les dons privés.

Chacun peu, s’il le souhaite, soutenir les travaux de recherche contre la maladie d’Alzheimer en faisant un don :

– via la page Facebook de la Fondation pour la recherche médicale

– depuis leur site internet https://don.frm.org/donner

– où en envoyant un SMS au 92300 avec le mot SOUVENIR (qui correspond à un don de 10€)

Tous les dons faits jusqu’au 30 septembre seront intégralement reversés à la recherche contre Alzheimer.

Congés d’août

  • Du 6 au 10 août, les Docteurs TAURIL et JASTROWICZ seront absents et remplacés par les Docteurs ZELER, CADARS et MARIOTTE. Le Docteur ZELER sera exceptionnellement présent tous les jours de la semaine pour palier à cette absence.
  • Du 13 au 17 aout, les Docteurs, MARIOTTE, CADARS et JASTROWICZ seront absents et remplacés par le Docteur Jennifer DAPOIGNY notre remplaçante habituelle. Le Docteur ZELER sera exceptionnellement absent vendredi 17 août pour raison familiale et ne sera pas remplacé ce jour-là.
  • Mercredi 15 aout étant férié, le cabinet sera fermé et nous vous inviterons à vous rendre à la Maison Médicale de garde située en face des urgences de l’hôpital de Béziers qui sera ouverte de 8h du matin à minuit, en cas de problème de santé ne pouvant pas attendre jusqu’au lendemain.
  • Du 20 au 24 août, les Docteurs MARIOTTE, CADARS et JASTROWICZ seront absents et remplacés par le Docteur ZELER, qui sera exceptionnellement présent tous les jours de la semaine pour palier à ces absences, et par le Docteur Jennifer DAPOIGNY notre remplaçante habituelle.
  • Du 27 au 30 août, les Docteurs MARIOTTE, CADARS et ZELER seront absents et remplacés par les Docteurs JASTROWICZ, TAURIL ainsi que par notre remplaçante habituelle le Docteur Jennifer DAPOIGNY.

Pour être informé des absences et remplacements des médecins du Cabinet Médical de Montblanc, vous pouvez vous abonner à notre planning à cette adresse : http://calendrier.cabinet-montblanc.fr

Comment les enfants sont-ils touchés par l’addiction aux téléphones portables de leurs parents

Une étude récente de l’Académie Officielle de Pédiatrie des Etats-Unis révèle que certains parents ont tendance à délaisser leurs enfants au profit de leur téléphone portable ou autres appareils informatiques.

 

Les parents seraient-ils plus attentifs à leur téléphone portable qu’à leurs enfants ? Une étude a été réalisée pendant deux mois dans un restaurant de Boston pour étudier le comportement des parents et des enfants. Les résultats sont assez révélateurs : lors du déjeuner, plus de 70% des parents ont utilisé à un moment ou à un autre leur téléphone portable, tandis que près de 30% l’ont utilisé en continu.

L’un des chercheurs, le Dr Radesky, pédiatre, a constaté que les parents les plus accros se montraient « irrités et nerveux, essayant dans le même temps de s’occuper de leurs enfants et de poursuivre leur activité sur leur appareil électronique ». Souvent, ajoute-t-elle, « l’enfant essayait d’établir une conversation, mais le parent répondait à contre temps ou à côté, en décalage complet ». En réponse, l’enfant essayait d’attirer l’attention (ce qui augmente la tension) ou se montrait totalement résigné.

Lire la suite ›

Une nouvelle étude montre l’absence de surrisque de maladie auto-immune après vaccination contre le papillomavirus

Source : Le Quotidien du Médecin

Une étude canadienne indépendante (financée par le ministère de la santé et les instituts de recherche médicale canadiens) parue dans le « Canadian Medical Association Journal » montre qu’il n’y a pas de risque supplémentaire de développer une maladie auto-immune (MAI) pour les jeunes filles à la suite de leur vaccination contre le papillomavirus.

Cette étude a employé une méthodologie particulière. Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective populationnelle, mais plutôt que de comparer les jeunes filles vaccinées avec les jeunes filles non vaccinées, comme c’est le cas dans la plupart des études, les auteurs ont comparé les jeunes filles vaccinées pendant ou hors de leur période dite « d’exposition » au vaccin.

Une méthode différente pour éviter les biais

Les auteurs expliquent en effet que la comparaison de populations vaccinées avec des populations non vaccinées « est particulièrement sujette à des biais quand les facteurs de risque sont largement inconnus ou difficiles à quantifier (comme la susceptibilité génétique), comme c’est le cas pour les MAI. » Ils ont donc utilisé la méthode dites des séries de cas auto-contrôlés, où les cas vaccinés sont leurs propres contrôles car la période de suivi est divisée entre intervalles d’exposition et de non-exposition. La période d’exposition est considérée comme la période postvaccination pendant laquelle les événements sont attribuables aux effets du vaccin.

La fenêtre d’exposition choisie dans cette étude est de 7 à 60 jours après l’injection de la dose de vaccin. « Cette fenêtre est basée sur la physiopathologie sous-jacente et les manifestations cliniques des MAI étudiées ; sur les autres fenêtres d’exposition considérées dans des études sur les MAI et d’autres vaccins ; et sur les délais observés entre vaccination par HPV4 et début des symptômes dans la base de données des centres de contrôle des maladies (CDC) », précisent les auteurs.

Une cohorte de 180 000 filles de 12 à 17 ans

Les auteurs sont partis de la base de données de l’Ontario, constituée à la faveur d’une opération de santé publique proposant gratuitement le vaccin aux filles scolarisées en Grade 8 (âgées d’environ 13-14 ans). Parmi elles, 180 819 jeunes filles de 13,2 ans d’âge moyen (entre 12 et 17 ans) avaient reçu au moins une dose de Gardasil (81,8 % d’entre elles ayant reçu les trois doses).

Dans le groupe des jeunes filles vaccinées, 681 cas de MAI ont été diagnostiqués, dont 11,3 % (77 cas) sont survenus entre 7 et 60 jours après l’injection d’une dose de vaccin (c’est-à-dire pendant la fenêtre d’exposition), ce qui ne correspondait pas à un surrisque de MAI dans la période d’exposition post-vaccination. Les MAI prises en compte étaient au nombre de 12, parmi lesquelles la polyarthrite rhumatoïde juvénile, le purpura thrombopénique immunologique, la paralysie de Bell, les MAI systémiques (lupus érythémateux, sclérose systémique, syndrome de Sjögren, dermatomyosite, polymyosite), la sclérose en plaques, la névrite optique, le syndrome de Guillain-Barré.

Des résultats plus robustes ?

Les auteurs mentionnent des études suédoise, danoise, et française qui sont parvenues aux mêmes résultats mais en comparant des populations vaccinées à des non-vaccinées. Ils mentionnent aussi une étude française ayant évalué le surrisque de MAI chez 2,2 millions de jeunes filles vaccinées (HPV4 et HPV2). Les Canadiens estiment que leur méthodologie est plus robuste que celle utilisée dans ces autres études, et vient confirmer la sécurité du vaccin HPV4. Ils espèrent que ces résultats « rassurent les parents et les professionnels de santé ».

Tagués avec : ,

Remplacement des Dr CADARS et MARIOTTE les 17 et 18 mai 2018

Les Dr CADARS et MARIOTTE seront en formation les jeudi 17 et 18 mai 2018.

  • Le Dr CADARS sera remplacé jeudi 17 et vendredi 18 par le Dr Laurent HALBRONN.
  • Le Dr MARIOTTE ne sera pas remplacé jeudi 17 mais sera remplacé vendredi 18 par le Dr Simon GUIBERT.

Merci de leur réserver un bon accueil.

 

Vous pouvez accéder au calendrier des congès et des remplaçant par ce lien : http://calendrier.cabinet-montblanc.fr/

Tagués avec : , ,

Changement d’adresse pour la prise de rendez-vous en ligne

 

Pour prendre rendez-vous dans notre cabinet, vous devez désormais passer par l’adresse suivante :

https://www.doc-rdv.fr

Ou contacter notre télésecrétariat au 04.67.98.50.29‬ du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00.

 

 


A compter du lundi 16 avril 2018, le télésecrétariat, la prise de rendez-vous par téléphone et la prise de rendez-vous par Internet seront assurées par le Comerbi (Collège des médecins de la région Biterroise), qui s’occupe notamment de la Maison Médicale de Béziers.

L’équipe, composée de 7 secrétaires médicales basées à Béziers, répondra à vos appels et se chargera de prendre les rendez-vous.

Le module de prise de rendez-vous en ligne va également migrer. Il faudra donc vous créer un nouveau compte sur le site https://www.doc-rdv.fr

Top