Ecrans et enfants : recommandations du Haut Conseil de la santé publique

Ecrans et enfants : recommandations du Haut Conseil de la santé publique

Par le Dr Sophie Florence (Paris)

Interdire les écrans pour les enfants de moins de 3 ans, les écrans 3D pour les moins 5 ans et ne pas regarder d’écran une heure avant l’endormissement ainsi qu’accompagner la consommation d’écran et trouver un équilibre entre autorisation et interdiction et autres activités sont les recommandations du Haut Conseil de la santé publique. Les auteurs ont réalisé une revue de la littérature, une analyse critique des recommandations françaises et émis de nouvelles recommandations.

Le constat est que les écrans font aujourd’hui partie du quotidien. L’analyse de la littérature montre des effets sur le sommeil qui sont plus importants si le temps d’utilisation augmente. En revanche, ce sont les comportements associés qui sont responsables de l’augmentation du surpoids : prises alimentaires augmentées, temps de sommeil réduit et qualité de sommeil altérée.

Il n’y a pas de consensus sur l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant et ses apprentissages, et sur les troubles de la santé mentale. Les chercheurs font aussi état d’un risque significatif lorsque les enfants et les adolescents ont accès à des contenus sexuels et pornographiques, ou violents. Ils retrouvent aussi que les écrans peuvent avoir des effets positifs dans des situations précises avec des différences de comportements en fonction des catégories sociales.  

Au vue de cette analyse, les recommandations sont les suivantes :

  • Interdire les écrans pour les enfants de moins de 3 ans et les écrans 3D pour ceux de moins 5 ans. Il est recommandé de ne pas disposer d’écran dans la chambre des enfants et de ne pas les laisser regarder la télévision une heure avant l’endormissement.
  • Accompagner la consommation d’écran en fonction des écrans (tablette, télévision, jeu vidéo…) et des catégories d’âge.
  • Trouver un équilibre entre autorisation et interdiction et consacrer du temps aux autres activités.

Pour les parents et les encadrants, il faut être capable de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et demander aide et conseil à celles et ceux qui connaissent les risques du numérique. Enfin les auteurs soulignent les nombreuses incertitudes scientifiques et insistent sur le besoin de développer la recherche. 

Référence :
HCSP
Analyse des données scientifiques : effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans
Janvier 2020
Télécharger le rapport

Dr ZELER
A propos

Médecin Généraliste Diplômé des Facultés de Médecine de Strasbourg et de Lyon DIU de sexologie

Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.